Mincir et Gourmandises

Bonjour à vous tous 😉 Je suis July, jeune femme diplômée de diététique et auteure culinaire de 30 ans passionnée par la cuisine mais aussi par les animaux et tout ce qui se rapporte à la flore, ainsi que la photographie (paysages, animaux, photos culinaires..).Vous pouvez retrouver sur mon blog ainsi que sur mes 8 tomes des centaines de recettes légères et gourmandes, des semaines de menus, ainsi que mes petites méthodes qui m'ont permises de perdre mes 30 kilos en trop de 2013 à 2014. Ici l'objectif pour cette nouvelle rentrée est de reperdre quelques kilos :)


Mon parcours...Et mes kilos en trop!

 

Avant de vous parler de ce que j'ai fais pour pour mincir, je vais vous parler un peu de mon histoire avec les régimes. Je pense que malheureusement nous sommes très nombreuses dans ce cas là :(

Ne dit-on pas que les cordonniers sont les plus mal chaussés? C'est une phrase qui pourrait parfaitement me correspondre. Bien que passionnée et diplômée de diététique je n'avais encore jamais réussi, avant l'année 2103 (début de mon rééquilibrage minceur), à maigrir de façon durable et à conserver mon poids de forme. Preuve, que OUI on peut connaître sur le bout des doigts ce qui nous fait grossir, connaître les calories de tous les aliments...sans jamais réussir à mettre  tout ça à profit! Fichue gourmandise quand tu nous tiens!

J'ai toujours été ronde et gourmande. Ce n'est pas nouveau, déjà à l'age de 8 ans j'étais bien plus grande et plus grosse que mes camarades (et je ne vous parle pas de mes 2/3 ans où ma courbe frôlait déjà le surpoids..). Je suis fille unique et cela n'a pas toujours été évident lorsque j’étais plus jeune. L'ennuie, les petits coups de blues...tout cela était prétexte à manger des cochonneries (je me souviens encore de mes paquets de biscuits apéritifs que je cachais dans mes tiroirs...). Petit à petit, l'alimentation est devenu un refuge dont je ne pouvais plus me passer.. Et j'ai donc, tout naturellement, été mise au régime par mes parents, soucieux pour ma santé et mon bien être, dés ma pré-adolescence. Collations à base de fromages blanc 0%MG, agrémenté de fruits, repas «light» et insipides, produits chouchou interdits comme le Nutella ou les pizza. J'ai bien maigri, mais lassé de devoir faire attention à ma ligne alors que mes amies et camarades du même age pouvait savourer de délicieux bonbons et autres frites, j'ai craqué.. Les kilos se sont réinstallés de plus belle, et je ne me supportais plus.. Bien évidemment les aléas de la vie et les drames n'ont fait qu'accentuer cette prise de poids et cet état général de yoyo avec mon poids. J'ai perdue mon papa subitement à l'age de 16 ans et la nourriture était devenu un véritable refuge..

Et me revoilà donc en situation d'obésité avec un poids de 85 kilos à 16 ans et demi.. J'ai donc de nouveau retenté un régime, plus draconien cette fois-ci  pour que les kilos repartent plus rapidement, et j'ai reperdue du poids, vite et mal... et tout repris quelques semaines plus tards avec quelques autres kilos en plus.. Je connaissais alors le fameux Yo-yo, avec en prime une jolie culpabilité et un sentiment de nullité.. liée à tous ces nombreux échecs..

J'ai alors commencé à tester tous les régimes possibles et inimaginables, dans l'espoir d'y arriver enfin. Je me promettais que celui-ci serait le dernier.. Diètes, semi diètes, soupe au choux, régimes fruits, hyperprotéiné, compter les calories, régimes à la mode, régimes de stars.. Tous les régimes y sont passés entre mes 12 ans et 26ans! (j'ai eu le temps de les tester!) Mais le constat était malheureusement édifiants: Tous ont à me faire perdre du poids, mais uniquement sur une très courte durée et avec beaucoup de sacrifices... Et les kilos envolés revenaient juste après, avec même des bonus.. De plus le fait de devoir toujours peser, calculer, compter... m'avait épuisé, tant physiquement que moralement, et m'avait rendu assez « paranoïaque » de la nourriture, sans forcement m'apprendre à manger mieux. Oui j'ai réussi à perdre parfois quelques kilos, mais en me privant de vie sociale, en refusant des restaurants et des invitations ou en les appréhendant des semaines à l'avance.. J'ai aussi eu beaucoup de carences alimentaires et de problèmes de santé à cause de mon alimentation très déséquilibré... Je me souviens avoir perdu la moitié de mes cheveux lors d'un régime draconien quand j'avais 18ans (où je n'ai mangé qu'une seule orange par jour pendant deux mois..) ou encore faire des malaises à répétition, avoir des vertiges, des troubles de la vue, des douleurs..). Et finalement pourquoi? Pour reprendre aussi vite mes kilos perdus!

Je n'ai donc jamais réussi à stabiliser ces kilos perdus et ce sentiment de culpabilité s'est encore plus accru avec le temps. Si par exemple je commençais un morceau de chocolat alors que je n'en avais pas le droit je me disais que tout était fichu, à l'eau, et je passais donc ma journée à m’empiffrer en pensant que demain je ferais mieux (tant qu'à craquer, autant y aller à fond!). Lorsque je faisais très attention et que par miracle je tenais plus d'une semaine un régime, il suffisait que je craque sur un biscuit, voir même un carré de chocolat pour me détester et m'en vouloir toute la journée, ce qui bien évidemment conduisait à craquer sur une énorme quantité de chocolat et autres produits gras et sucrés et à m'en vouloir encore plus... à recraquer et remanger...

Un véritable cercle vicieux... Qui m'a conduite à ne plus en pouvoir un fameux soir en janvier 2013 :(

 

On me demande souvent comment ai-je fait pour perdre mes 30 kilos en trop?

Comment je me suis levée un jour en ayant assez de motivation et de force pour débuter ce défi avec moi-même? Comment tenir sur la longueur? Comment ai-je fais pour ne pas craquer en cours de route alors que j'avais échouée 1000 fois auparavant...?

Nous sommes toutes et tous uniques et il y a autant de réponses possibles à ces question qu'il y a de personnes. Mais si je devais répondre à toutes ces questions, je ne dirais qu'un seul mot: Déclic!

Ce mot seul résume parfaitement tout ça. Je n'ai pas eu plus de courage que d'habitude, je n'ai pas eu plus de force que vous toutes (loin de là), j'ai juste eu ce déclic!

Tout à démarré ce dimanche soir de janvier 2013, où dans mon lit, couchée en pyjama immonde trop petit (je vous épargne les détails peu glamour des cheveux gras, des chaussettes et du bourrelet qui dépasse..conséquences de mon total manque d'amour propre, très symbolique de cette période) où je craque littéralement. J'ai déjà l'habitude de pleurer régulièrement pour mon poids, sur ces reprises de 2 kilos en un week-end, ce ventre qui gonfle et qui m’empêche de fermer mon pantalon, ces cuisses qui se touchent et qui font mal (et physiquement et moralement)..mais ce soir là, je CRAQUE. COMPLETEMENT.

Déjà plusieurs mois que je n'ose plus me peser (ou si mais sur une balance manuelle dont je remonte la petite aiguille vers la gauche.. histoire de gagner quelques kilos, et en me dandinant vers la gauche puis vers la droite, histoire de trouver le poids le plus cool possible.. et puis toujours en évitant soigneusement de faire pipi avant, histoire de pouvoir retirer 2 kilos environ.. c'est bien connu on fait 2 litres tous les matins.. ) Enfin bref, je ne connais pas mon poids, je reste dans mes vêtements T40 qui ont déjà au moins 2 ou 3 ans et évidemment j'accuse le nouveau sèche-linge «premier prix», qui fait rétrécir mes vêtements..

Ce soir là, je me sens terriblement mal... Mal dans ma peau, dans mon corps, je me sens nulle, boudin, flasque, grosse, moche.. je n'ai plus le courage de faire un énième régime que je planifie le dimanche soir après avoir mangé comme 12, que je commence pleine d'espoir le lundi, que j'accentue le mardi (non sans me projeter dans 10 semaines avec 10 kilos de moins, en jean slim et mini top...), pour finalement me gaver pleine de frustration le mercredi.. et réduire à néant mon moral les jours suivants. Je n'en ai plus la force, plus le courage...

Je ne me souviens plus exactement de ce qu'il c'est passé après, sauf que mon mari m'a prise par le bras et m'a traînée de force dans la salle de bain. Je me suis retrouvée ni une ni deux sur la balance, et n'ayant pas mes lunettes je n'ai pas compris sur le moment ce qu'il se passait. Mon mari a juste prononcé un mot: «Quatre-vingt onze». Et me voilà de nouveau en sanglot. Je m'attendais à 80, voir 82, mais 91, jamais! Je n'ai pas pu prendre autant en si peu de mois. Pas moi, pourquoi? Je n'ai pas l'impression de manger beaucoup, je ne mange pas gras n'aimant pas ça, jamais une goutte d'alcool, beaucoup de salades.. Pourquoi? La faute à un métabolisme lent? A un problème de santé? Bon dans ces moments-là je cherchais toujours une excuse à mon surpoids... Mais mon mari me recadre, sèchement mais sûrement. Après avoir cru en moi des dizaines, voir centaines de fois, essayant de m'aider dans chacun de mes nouveaux plans «minceurs», parfois franchement loufoques et pathétiques (régimes protéinés, à la mode, ananas, pommes de terre..) je crois qu'il n'en pouvait plus. Il fini par me tendre une feuille avec le chiffre 91 écrit dessus et me le colle dans la chambre, à côté du lit. Il prend un stylo, me demande ma taille (1,68), regarde vaguement sur son smartphone et écrit de nouveau quelque chose sur le papier: Le mot O-B-E-S-I-T-E. (Rien que de me rappeler ce moment me fait monter les larmes aux yeux.).

J’étais sous le choc. Il m'a dit que lui s'en fichait que je sois ronde ou pas, qu'il m'aimait pour moi, pas pour mes kilos, mais qu'il souhaitait surtout que je sois heureuse.

Il m'a alors demandé de lui promettre de ne plus jamais retenter un seul régime, au moins jusqu'à notre mariage (6 mois après), car pour lui ce n’était pas le fait que je mange qui me fasse prendre du poids, mais c’était justement le fait de faire des régimes à répétitions et de craquer tout le temps... Que mon corps ne savait plus du tout où il en était. J'accepte. On parle beaucoup.. et le lendemain matin, j'ai l'impression d'avoir une nouvelle motivation et de me battre, non plus pour perdre du poids en me frustrant et en devenant parano de la moindre calorie, mais justement de me battre pour être en accord avec moi.

Pour être bien, tout simplement. LE DECLIC.

La suite vous la connaissez, je vous en ai parlé très souvent durant ces 3 dernières années : J'ai démarré dès le jour même mon petit programme ultra souple et basé sur mes aliments préférés (on peut retrouver la méthode définitive dans le tome Mincir et Gourmandises 1) : pizza, glace, chocolat, petits plats à base de fromage... (en version light évidemment^^) grâce à un système simple et ludique d'équilibre. Je crois que cette liberté de rééquilibrage minceur m'a sauvée :) Le mot parait peut etre un peut fort mais je le ressent réellement de cette manière. Plus que le fait d'avoir perdu du poids et de pouvoir rentrer dans les vêtements dont je rêve, la méthode m'a surtout permise de me sentir enfin en accord avec moi même. Moi qui passait mon temps à tout calculer, tout planifier pour mes repas, au gramme près pour ne pas dépasser mon "quotas" de calories, j'ai trouvé une sérenité face à la nourriture. Je ne vois plus un carré de chocolat comme 50 calories mais comme un petit plaisir. Evidemment tout n'a pas été rose tous les jours ce serait vous mentir, il y a eu des moments de doute à cause des paliers , la stabilisation avec l'arrêt de la cigarette m'a un peu fait retomber dans ma gourmandise.. mais grâce à vous toutes qui m'avez soutenue (merci à ma grande communautés sur Facebook avec plus de 10000 fans) je crois pouvoir dire aujourd'hui que je ne lacherais plus ma petite méthode :) Elle n'est absolument pas miraculeuse loin de là mais elle a été réfléchie et travailler avec le coeur sur 3 années (avec mon parcours mais aussi grace à tous vos retours) et a surtout été créer pour nous toutes, NOUS GOURMANDES qui souhaitons enfin pouvoir vivre sereinement nos repas :)

 

Edit 2017 :

Je tenais encore une fois à vous remercier chaleureusement pour tout ce que vous m'apporter au quotidien. Aujourd'hui comme vous le savez, j'ai repris quelques kilos depuis quelques mois, avec mes petits problèmes médicaux (mais aussi avec mes fichus crises d'hyperphagie qui sont revenues). Je ne suis clairement pas fière de moi mais plutôt que de la cacher je préfère l'assumer et vous en parler. Oui j'ai échoué, je suis tombé lamentablement.. mais j'espère pouvoir me relever :) En tout cas je vais tout faire pour, je ne veux pas revenir à zéro ;) La perte de poids sera toujours un combat et rien n'est acquis malheureusement mais gardez toujours espoir :) Nous ne sommes pas des robots mais des êtres vivants sensibles et le fait de manger plus qu'il ne le faut et de craquer ne fait pas de vous des personnes incapables. Aimez vous, et soyez indulgentes avec vous même <3 Je vais de mon côté essayer de reperdre idéalement quelques petits kilos mais sans frustration et avec douceur :) 

A très bientôt mes amies, et encore merciiiii pour TOUT

 

..................... La suite est à venir ;)

Pour me remotiver lol ;)

Retour Ă  l'accueil

Partager cette page

Repost 0
Pour ĂȘtre informĂ© des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de July sur le portail Overblog